Face aux agressions des industries polluantes: Le Rapen et les Jeunes prônent l’engagement

Face aux enjeux de l’Installation d’usines de sidérurgie, Centrale à charbon, Port minéralier-vraquier à Bargny et leurs impacts sur l’environnement, la santé, l’économie, l’habitat : Le Rapen et les Jeunes appellent à plus d’engagement Animé par le souci constant d’etre toujours la structure au service des populations vulnérables de Bargny et localités environnantes, le Réseau des Associations pour la Protection de l’Environnement et de la Nature le RAPEN avait cette fois ci convié la Jeunesse de Bargny à un atelier de réflexion et d’echange sur les impacts et les effets cumulatifs de l’industrialisation poussée notée au niveau de la zone. Cette rencontre avait pour cadre l’ex EMP actuel Centre de Formation Professionnelle, ce Dimanche 1er Aout 2021.

S’engager pour le Devenir de Bargny La salle polyvalente du Centre de Formation Professionnelle ex établissement d’Enseignement Moyen Pratique de Bargny s’est révélée trop petite pour abriter l’Atelier organisé par le RAPEN au profit de la Jeunesse de la Commune. En effet, poursuivant sa campagne de sensibilisation et de capacitation autour des enjeux de l’Installation d’usines de sidérurgie et leurs impacts sur la santé, l’économie, l’habitat, le RAPEN après avoir imprégné les Associations des Imams, les différents groupements de pécheurs, le Collectif Non à Tosyali, les Impactés des Quartiers de Wakhandé et Minam, la localité voisine de Sendou, le Samedi 24 Juillet dernier, était des Associations de jeunes évoluant à Bargny. Ils sont élèves du secondaire, étudiants, jeunes cadres dans des organismes et structures de l’Etat, membres du mouvement associatif, sportifs… Suivant attentivement l’exposé de l’Administrateur du RAPEN Daouda Lari GUEYE, après le mot de bienvenu du Coordonnateur du réseau Cheikh Fadel WADE, les participants pouvaient davantage être édifiés sur tous les enjeux et sur les effets cumulatifs négatifs d’installation d’infrastructures industrielles depuis la cimenterie Sococim, en passant par la Centrale à Charbon le Port Minéralier Vraquier jusqu’à l’imminence quasi certaine d’usines de sidérurgie pour lesquelles l’APIX Promoteur Développeur, bras technique et administratif de l’Etat du Sénégal a déjà octroyé 100 Hectares. Les turcs de Tosyali spécialisés dans l’exploitation d’acier et de fer vont produire 700 000 T dans une première phase d’implantation. En plus de la pollution de l’air, de la dégradation du milieu marin, des pathologies nouvellement introduites au sein des populations vulnérables surtout chez les tous petits, des incommodassions sonores avec les bruits assourdissants des machines, des tas de cendres de charbons et des nuages de poussières, de la contamination des eaux de surface et souterraines, les impacts de cette industrialisation amènent le marasme économique chez le millier de femmes transformatrices de poisson, les centaines de pécheurs et autres charretiers, porteurs, travailleurs saisonniers surtout pour l risque encouru d’arrêt systématique d’activités génératrices de revenus par l’arrivée de nouveaux occupants industriels. L’exposant n’a pas manqué de toucher du doigt tous les torts que vont connaitre les jeunes par la confiscation de leurs aires de jeux pour la pratique de leur sport favori le football dès l’installation des attributaires des 100 Hectares qui abritent jusque-là les espaces de jeux. Dès lors, nous dit Daouda Lari GUEYE, non seulement il ne fera plus bon vivre à Bargny du point de vue environnemental mais économiquement et socialement les populations auront du mal à s’en sortir. Les débats qui suivirent l’exposé très fouillé de l’expert ont montré l’indignation des participant(e)s face à de tels faits imputables aux Autorités. Néanmoins les interventions, par des analyses froides et lucides ont mis l’accent sur la meilleure sensibilisation à mener auprès des populations victimes des nombreuses exactions qui, entamées depuis la présence de Sococim risque d’être poursuivies par les autres entités de production industrielles polluantes. Tout de même, un coin de voile a été levé dans les discussions sur la possibilité de faire des recours pour estomper toutes les nuisances voire leurs atténuations avec l’aide des Conseillers juridiques et des Partenaires au Développement. Les actions en justice dans les instances internationales Cour Africaine, CEDEAO, articulées à une meilleure mobilisation sociale des populations largement impactées pourraient davantage mises au profit de la sauvegarde du cadre de vie, de la santé et du bien-être à Bargny. Pour tout cela les jeunes se sont dits tout à fait engagés à côté du RAPEN pour le triomphe des causes justes…et pour le Devenir de Bargny.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.